À quoi reconnaît-on un cours d’anglais efficace ?

À quoi reconnaît-on un cours d’anglais efficace ?

Que celui ou celle qui n’a pas ouvert la bouche en cours d’anglais de tout son parcours scolaire lève le doigt ! Que celui ou celle qui n’ose pas parler en anglais (malgré 7 ans d’apprentissage au collège et au lycée) lève le doigt ! Ces deux situations sont étroitement liées. Dans cet article, nous allons voir pourquoi il en est ainsi, en quoi une approche différente permet de maximiser les occasions de communiquer et enfin quelle est la problématique liée aux erreurs.

 

Qui parle le plus ? L'enseignant ou l'élève ?

Qui parle le plus ? L’enseignant ou l’élève ?

Do you speak English? 

Un cours d’anglais communicatif est la clef de la réussite ! Pendant un cours magistral, seul(e) l’enseignant(e) a le droit de parler et les apprenants restent muets, sauf les rares fois où ils sont interrogés. La plupart d’entre eux sont souvent dans la crainte de faire une faute et n’osent même pas participer. Dans ce genre de situation, la prise de parole n’est pas vraiment encouragée, ce qui ne favorise pas la communication.

À qui la parole ?

Selon vous, qui devrait parler davantage pendant le cours  : l’enseignant(e) ou l’apprenant(e) ? Beaucoup de gens pensent que le professeur d’anglais (ou de n’importe quelle autre langue vivante d’ailleurs) devrait passer son temps à parler et à expliquer ce qu’il enseigne. Beaucoup pensent aussi que les apprenants pourront arriver à communiquer en anglais rien qu’en écoutant et en faisant des exercices de grammaire et de vocabulaire.

Imaginons que nous apprenions un instrument de musique selon cette méthode. Serions-nous en mesure de jouer du piano simplement en écoutant un professeur nous expliquer comment, sans jamais toucher le clavier ? Bien sûr que non ! Certes, on aurait peut-être acquis beaucoup de connaissances sur le plan théorique, mais nous serions loin de pouvoir jouer un air, et cela serait même très frustrant ! C’est la même chose pour les langues : il faut pratiquer à l’oral autant que possible pour pouvoir réellement communiquer avec confiance et aisance.

 

La communication et la participation active sont les bases d'un bon cours d'anglais.

La communication et la participation active sont les bases d’un bon cours d’anglais.

Un peu de calcul mental

Abordons maintenant la situation de façon mathématique. Imaginez que pendant votre cours d’anglais, vous ne vous exprimiez en anglais que lorsque l’enseignant(e) vous interroge sur une réponse dans l’exercice que vous venez de faire. Vous donnez votre réponse et vous avez parlé pendant cinq secondes par exemple. Même si votre professeur(e) vous interroge 10 fois pendant vos deux heures de cours, vous n’aurez finalement parlé que 50 secondes au total en anglais. Et ceci, sans même avoir fait le moindre échange significatif. Alors, si vous prenez des cours c’est déjà une bonne chose, mais ce n’est évidemment pas suffisant pour développer les voies neuronales nécessaires pour que parler en anglais devienne automatique et naturel.

Inversons le temps de parole

Maintenant, imaginez que dès que vous rentrez en classe, votre enseignant(e) vous pose des questions sur votre vie, votre journée, vos projets, ou encore mieux, vous demande de poser les questions à votre voisin, avant même de commencer le cours. En quelques minutes, vous aurez pratiqué plus d’anglais qu’en deux heures avec l’exemple précédent.

Un cours est efficace quand il est dispensé par un(e) enseignant(e) expérimenté(e), formé(e) et titulaire du Cambridge CELTA, car sa pédagogie et son approche sont tournées vers la participation active. Ainsi, même un exercice de grammaire peut devenir une occasion d’échanger en anglais. Chez English on Mars par exemple, lorsque vous avez terminé un exercice, l’enseignant(e) pourra vous proposer de comparer vos réponses en binôme ou en petits groupes, avant de vous interroger sur les réponses. Dès lors, sans vous en rendre forcément compte, vous aurez quadruplé votre temps de parole !

Prenons un autre exemple. Vous suivez un cours sur comment dire l’heure en anglais. Imaginez qu’après cette leçon, votre enseignant(e) vous encourage à poser la question « What time is it? » à chaque apprenant présent dans votre classe et à y répondre. Encore une fois, vous aurez multiplié les occasions de pratiquer votre anglais et d’utiliser cette nouvelle structure. 

Apprendre de ses propres erreurs : la clé pour progresser !

Apprendre de ses propres erreurs : la clé pour progresser !

Errare humanum est

N’ayez pas peur de faire des erreurs ! Certains apprenants ont tellement peur de faire une faute qu’ils ne disent rien et ne communiquent donc pas. Imaginons la situation suivante : vous êtes en vacances à l’étranger et quelqu’un vous demande « What did you do yesterday? ».

Cas n°1 : vous savez qu’il faut utiliser le passé simple, mais vous ne vous souvenez pas des verbes irréguliers, alors vous répondez : « Euh » et vous restez bloqué devant votre interlocuteur. Aucun échange n’a lieu.

Cas n°2 : vous ne vous rappelez pas des verbes irréguliers, mais vous tentez néanmoins de dire une phrase : « I go to the beach ». Certes, il y a une erreur (« I went to the beach »), mais vous avez bien communiqué quelque chose à votre interlocuteur. L’échange est donc une réussite.

Apprendre de ses erreurs autrement

Malheureusement, nous rencontrons beaucoup de personnes qui ont étudié l’anglais et qui ont eu une mauvaise expérience à l’école. Certains d’entre vous ont peut-être vécu cette situation où chaque fois que les élèves commettaient une erreur, l’enseignant(e) les reprenaient, les grondaient voire les ridiculisaient. Cette façon d’enseigner n’est pas une méthode particulièrement efficace pour enseigner une langue. À cause de cela, les apprenants ont peur de s’exprimer et restent bien souvent silencieux.

En fait, faire des erreurs est une bonne occasion pour apprendre. Un(e) enseignant(e) sympathique, bienveillant(e) et bien formé(e) ne vous reprochera pas vos bafouillages mais tentera de vous guider (et de guider les autres apprenants) vers la formulation correcte. Le plus important est que vous ayez essayé de communiquer quelque chose, il n’y a donc aucune raison de vous « punir ». D’ailleurs, dans de nombreux cas, votre erreur est souvent due à un besoin d’exprimer quelque chose qui va au-delà de vos connaissances actuelles en anglais. 

Que vous soyez apprenant(e) ou enseignant(e), il faut accueillir les erreurs à bras ouvert. Cela peut offrir une occasion de revoir un point qui n’est pas encore tout-à fait acquis ou d’élargir ses connaissances. Vive les erreurs !

 

En conclusion, si vous prenez des cours d’anglais (ou d’une autre langue) et que votre enseignant(e) est bien formé(e), il (ou elle) vous donnera maintes occasions pour vous exprimer, seul, en binôme et en petits groupes, pour que vous puissiez prendre la parole autant que possible. J’en ai fait l’expérience personnelle, en tant que formatrice d’anglais depuis presque 10 ans, mais aussi, et ceci est presque plus important, en tant qu’apprenante (japonais, tchèque et italien) : Pratiquer = progrès, confiance et aisance à l’oral. Let’s go and join us now!

À propos de l’auteure : Alix Godfree est enseignante, formatrice et co-fondatrice du centre de formation English on Mars situé à Marseille en Provence. Elle est spécialiste dans l’enseignement de l’anglais et travaille depuis plus de 9 ans dans ce secteur. Elle a enseigné l’anglais en Inde, au Vietnam et à Prague avant de poser ses valises à Marseille en 2016.

Comments
  • Marie Berdai
    Répondre

    Tellement vrai !

    Pendent des années, lors de mes cours d’anglais et d’allemand, j’ai essayé de formuler des réponses dans ma tête sans jamais avoir l’occasion d’être interrogée. J’ai cependant eu la chance d’être prise dans un cursus universitaire qui m’a menée en Angleterre. Une fois dans le grand bain je n’ai pas eu d’autre choix que de devoir m’exprimer si je voulais participer aux devoirs de groupes mais je n’ai pas eu cette chance en allemand. Avec un professeur moins focalisé sur les erreurs de déclinaison je suis certaine qu’aujourd’hui j’aurais l’assurance suffisante pour parler en allemand à mes clients plutôt que de me réfugier dans l’utilisation de l’anglais.

    Donner alors la chance à mes enfants dès leur plus jeune âge de rire, jouer, questionner le monde en anglais dans une ambiance bienveillante et ludique a été une priorité pour eux. English On Mars est définitivement un allié de poids pour cela ! Merci à toute l’équipe de donner l’envie à mes enfants de s’exprimer en anglais sans retenue aucune.

Leave a Comment

18 − 14 =

Nous contacter

Des questions ? Envoyez-nous un message ! Nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

Not readable? Change text. captcha txt
Be smart ! Suivez des objectifs réalistes et réalisables.Livres en anglais