7 idées pour garder la motivation d’apprendre l’anglais

7 idées pour garder la motivation d’apprendre l’anglais

Apprendre ou se remettre à l’anglais peut s’avérer difficile parfois. Au début nous sommes très investis, puis au bout d’un moment nous pouvons avoir l’impression de ne plus progresser. Si elle n’est pas entretenue, la motivation peut s’envoler doucement. Découvrez sept idées pour rester motivé à apprendre l’anglais et progresser en autonomie.

 

Be smart ! Suivez des objectifs réalistes et réalisables.

Be smart ! Suivez des objectifs réalistes et réalisables.

1) Fixez-vous des objectifs réalistes

Il peut s’agir de petits objectifs comme apprendre cinq nouveaux mots par jour ou faire 10 minutes d’anglais tous les matins… Vous pouvez aussi avoir envie d’atteindre des objectifs plus conséquents comme lire un livre en anglais ou communiquer par e-mail avec quelqu’un en anglais. L’important est de ne pas vouloir en faire trop !

Si vous prenez des cours chez English on Mars, votre enseignant(e) vous donnera des objectifs précis à chaque cours. Sinon, après avoir soigneusement noté vos propres objectifs, pensez à vérifier plus tard si vous les avez bien atteint.

Il faut se donner des buts réalistes et réalisables. Si vous vous fixez comme objectif d’être bilingue d’ici l’année prochaine alors que vous êtes débutant(e), vous risquez fortement d’échouer. Pour vous aider, j’aime utiliser l’acronyme S-M-A-R-T (« Smart Goals/objectifs futés ») :

 

S comme « specific/spécifique » :
Des objectifs flous seront plus difficiles à réaliser et à mesurer.

M comme “measurable/mesurable” :
Fixez-vous des quantités (10 verbes irréguliers par semaine, un livre tous les six mois) ou des périodes de temps (10 minutes/jour) que vous pourrez vérifier par la suite.

A comme “attainable/atteignable” :
Soyez réalistes ! Par exemple, passer du niveau A2.2 au niveau B1 est un objectif réalisable en un an. Passer du A1 au B2 en douze mois risque d’être difficile. Un autre exemple : si vous avez beaucoup de contraintes, faire 90 minutes d’anglais par jour ne sera sans doute pas réalisable.

R comme “relevant/utile” :
Si vous étudiez l’anglais à des fins personnelles, comme pour voyager par exemple, choisissez un objectif comme essayer de se débrouiller à l’étranger sans avoir recours à Google Translate.

T comme “time-bound/limités dans le temps” :
Choisissez une date à laquelle vous projetez de voir ce que vous avez accompli.

 

Pour se récompenser, rien de tel que des livres qui nous intéressent vraiment !

Un exemple de récompense : lire des livres qui nous passionnent vraiment !

2) Reconnaissez ce que vous avez accompli

Quand on débute dans l’apprentissage d’une langue, on a souvent l’impression de progresser très vite, mais c’est surtout parce qu’on part de zéro. Même si vous ne vous êtes pas donné(e) d’objectifs précis, vous pouvez toujours noter ce que vous savez faire et que vous ne saviez pas faire auparavant. En effet, cela permet de faire le point et de comprendre vos réels progrès. 

Par la suite, vous pourrez avoir le sentiment de stagner un peu. C’est tout à fait normal si cela fait un certain moment que vous apprenez l’anglais. Dans ce cas, pensez à ce que vous êtes capable d’accomplir maintenant, pas seulement en termes d’éléments de vocabulaire ou de grammaire, mais aussi par rapport à vos compétences à l’oral et à l’écrit. Et surtout, n’oubliez pas de considérer les compétences liées à la compréhension ! Est-ce que vous comprenez plus facilement les textes à l’écrit ? Est-ce que vous êtes plus à l’aise lorsque vous entendez quelque chose en anglais ? Si la réponse est oui, ce sont bien des accomplissements !

 

3) Offrez-vous des récompenses

Se récompenser pour ses accomplissements et fêter ses succès vont de pair avec le fait de reconnaître ce que l’on a réalisé. Alors offrez-vous un week-end à Londres, des livres en anglais sur vos sujets préférés ou tout simplement une sortie au cinéma pour voir un film anglophone.

 

4) Faîtes-vous plaisir

Dans nos articles précédents, nous avons vu que l’on apprend mieux lorsqu’on s’intéresse au sujet. Il est donc important de se divertir en anglais avec des chansons, des livres adaptés à son niveau, des séries sous-titrées ou en s’immergeant dans la culture anglophone… apprendre n’est pas forcément synonyme de contrainte ! Je vous encourage aussi à trouver des sujets qui vous passionnent via des conférences proposées par TED Talks, des articles de la BBC, voire même jouer à un jeu vidéo en ligne… Tout est bon pour se faire plaisir !

D’ailleurs, faîtes ces choses par petites doses. On prend beaucoup plus de plaisir à faire 10 minutes d’anglais par jour plutôt que de se dire qu’il faut passer tout son dimanche après-midi plongé(e) dans son manuel d’anglais. La qualité et la régularité valent mieux que la quantité

 

Planifier un voyage vers une destination anglophone peut vous motiver !

Envie d’un séjour à New York ou à Brighton ? Planifiez votre voyage en anglais !

5) Communiquez avec des correspondants

Si vous suivez déjà des cours, cela peut être amusant et motivant de pratiquer l’anglais avec des correspondants. Grâce à internet et aux réseaux sociaux, le monde entier est au bout des doigts et il est facile de trouver des sites dédiés, des forums sur les langues ou simplement de créer un groupe d’échange sur Facebook.

Si vous préférez parler de vive voix, renseignez-vous auprès des universités pour savoir si des étudiants étrangers voudraient échanger en anglais avec vous. Enfin, rapprochez-vous de certaines associations qui organisent peut-être des apéros, événements ou sorties anglophones à côté de chez vous.  

Il existe beaucoup de façons de rencontrer de nouvelles personnes pour pratiquer l’anglais. Parmi toutes ces options, il y en aura forcément une qui vous plaira !

 

6) Prévoyez un voyage dans un pays anglophone

Savoir que l’on va enfin pouvoir pratiquer l’anglais à l’étranger dans des situations réelles, voilà qui est motivant ! Même si parler anglais peut vous sembler intimidant au début, vous serez comblés quand vous verrez que vos interlocuteurs arrivent à vous comprendre.

Même si un voyage n’est pas forcément envisageable tout de suite, vous pouvez commencer par le planifier. Se projeter dans le futur est un bel exemple de motivation ! Faire des recherches, écrire des e-mails pour se renseigner, lire des livres sur la destination souhaitée (en anglais, of course)… Toutes ces actions sont importantes car elles permettent de continuer à avoir des échanges réels en anglais !

 

7) Passez un examen

Passer un examen peut être très motivant pour votre apprentissage. Avoir une date fixe, du langage à apprendre et à réviser, des techniques à revoir… tout cela peut vraiment donner un coup de fouet à votre motivation.

Il existe bon nombre d’examens sur le marché, mais je recommande particulièrement ceux édités par Cambridge Assesment English. Il y a d’abord les tests Linguaskill from Cambridge qui valident et prouvent votre niveau en anglais. Ces tests certifiants sont reconnus internationalement et sont très utiles pour valoriser votre CV ou faire évoluer vos opportunités professionnelles. Il y a également les examens Cambridge English Qualifications qui sont plus longs et donc requièrent un peu plus de préparation. Ces derniers permettent d’obtenir des diplômes qui vous ouvriront beaucoup plus de portes car il sont reconnus par plus de 25 000 organisations à travers le monde. Dans les deux cas, ces examens sont l’opportunité de vous challenger et de viser un objectif de réussite !

 

En conclusion, j’espère que ces sept idées vont vous aider à garder le plaisir d’apprendre l’anglais. Et si voulez progresser davantage, vous pouvez toujours rejoindre nos formations d’anglais à tout moment de l’année, dans notre centre de formation situé à Marseille et en ligne ! Pour en savoir plus, contactez English on Mars !

 

 

À propos de l’auteure : Alix Godfree est enseignante, formatrice et co-fondatrice du centre de formation English on Mars situé à Marseille en Provence. Elle est spécialiste dans l’enseignement de l’anglais et travaille depuis plus de 9 ans dans ce secteur. Elle a enseigné l’anglais en Inde, au Vietnam et à Prague avant de poser ses valises à Marseille en 2016.

Commentaires
  • Anna
    Répondre

    Bonjour
    Cet article me représente énormément!
    J’ai un peu perdu de mon entrain!
    Je reviendrais en janvier avec plaisir
    Anna

  • Alix
    Répondre

    Thanks Anna!
    Have a great holiday and see you in January!

Laisser un commentaire

14 − 9 =

Nous contacter

Des questions? Nous sommes ravis d'y répondre. Laissez-nous un message!

Lecture impossible? Changer le texte. captcha txt
Améliorez votre anglais au quotidien grâce aux séries.Qui parle le plus ? L'enseignant ou l'élève ?